You are using an outdated browser. Please update your browser for a better user experience.

Pourquoi et comment je suis devenu le maire de ma commune đŸ˜± (non je ne suis pas tombĂ© sur la tĂȘte)

wallabag mairie rinxent

(comme annoncé ici, j'ai ouvert un blog réservé à ma fonction d'élu. Et c'est ici : https://mairie.loeuillet.org/)

Neuf mois. Ça fait neuf mois que j'ai mis en stand by pas mal de choses, dont wallabag et plus gĂ©nĂ©ralement, ma vie sur internet.

Je vais enfin prendre le temps d’écrire tout ça. Mais vous connaissez la fin de l’histoire, tout est dĂ©jĂ  rĂ©sumĂ© dans le titre. Ce billet n’est absolument pas politique.
C'est uniquement un retour d'expérience sur les neuf derniers mois.

Début janvier 2018, dans notre commune de 3.000 habitants, notre conseil municipal démissionne en trÚs grande partie.
Du coup, Ă©lections Ă  prĂ©voir. Le contexte ici est Ă©trange : la mĂȘme Ă©quipe depuis des annĂ©es, pas de problĂšme particulier sur notre petite commune rurale, pas d’opposition. Mais des soucis financiers visibles : travaux suspendus depuis des mois, une communication alarmante juste avant les fĂȘtes (alors que rien n’avait Ă©tĂ© communiquĂ© dans ce sens depuis des annĂ©es).

Avec quelques parents, nous nous inquiĂ©tons. Nous souhaitons en savoir plus et nous dĂ©cidons de nous regrouper pour tenter de faire une Ă©quipe suffisamment nombreuse pour prĂ©senter une liste (23 personnes tout de mĂȘme !). Le dĂ©lai est court, notre premiĂšre rĂ©union a lieu le mardi 30 janvier au soir et les Ă©lections ont lieu fin mars. Nous dĂ©cidons d’ĂȘtre une Ă©quipe sans Ă©tiquette : nous pensons que pour une commune de cette taille, il ne sert Ă  rien d’ĂȘtre soutenu par tel ou tel parti.

Pour nous, la politique ici, c’est au sens initial du terme, Ă  savoir la gestion de la citĂ© (Polis, πόλÎčς : citĂ©).

Nous ne nous connaissons pas, nous discutons, nous proposons plein d’idĂ©es, nous n’avons jamais Ă©tĂ© Ă©lus. Bref, un grand saut dans le vide.
Il nous faut Ă©galement une tĂȘte de liste, et je suis le seul Ă  ĂȘtre assez fou Ă  dire oui. AprĂšs plusieurs jours de rĂ©flexion quand mĂȘme. Je suis fou, mais un fou qui rĂ©flĂ©chit.
Nous découvrons tout : la paperasse, le porte à porte, les tracts, une affiche à préparer, etc.
Deux listes uniquement (donc un seul tour) : l’ancienne Ă©quipe qui a dĂ©missionnĂ© et nous. Les novices. Qui ne connaissent rien Ă  ce monde. Que personne ne connait plus que ça. Mais nous sommes curieux, motivĂ©s et dynamiques.

25 mars au soir, nous passons. De justesse (16 voix d’écart, sur 1403 votants). Mais nous passons.

Depuis, nous travaillons. Tous les jours. Tous ensemble. Nous organisons des Ă©vĂ©nements pour redynamiser notre commune. Et nous communiquons, beaucoup. Nous sommes en place jusque mars 2020, nous ne savons pas de quoi l’avenir sera fait. Mais nous travaillons Ă©normĂ©ment pour redresser la barre financiĂšrement et tenter de comprendre et d’expliquer ce qui a bien pu se passer sur notre petite commune ces derniĂšres annĂ©es. Depuis le dĂ©but, trois des valeurs que nous avons sont : la transparence, la communication et l'Ă©coute. Et tous les jours, nous veillons Ă  respecter ces valeurs.

Les semaines sont parfois intenses, mais cette expĂ©rience est extrĂȘmement enrichissante. Je fais souvent le parallĂšle en disant que nous avons rĂ©cupĂ©rĂ©, avec l’équipe, la gestion d'une entreprise d’une trentaine d’employĂ©s et de 3.000 usagers (les habitants). Il y a Ă©normĂ©ment de choses Ă  (re)mettre en place. Chaque journĂ©e est diffĂ©rente : nous pouvons gĂ©rer une querelle de voisinage, un problĂšme financier, la mise en place d’un nouveau projet ou d’une nouvelle manifestation ou encore des choses moins agrĂ©ables (comme ce weekend fin juillet oĂč un enfant en vacances ici a perdu la vie sur une route de la commune 
). Mais je ne compte pas le nombre de choses nouvelles que j'ai apprises cette annĂ©e. En finances, en urbanisme, en relations humaines, en politique, en communication. La liste est longue.

Impossible de s’ennuyer. Et tout ceci est possible grĂące Ă  la super Ă©quipe que nous avons au quotidien.
Merci Ă  eux, merci Ă  mes proches et merci Ă  mon employeur (car oui, je travaille encore, 3 Ă  4 jours par semaine) qui me soutiennent tous depuis le dĂ©but. Merci 😘

Comme je l’ai dit au dĂ©but, je ne rentre pas plus dans le dĂ©tail de notre quotidien, ce n’est pas le but de ce blog. Pour ça, nous avons deux pages Facebook (oui je sais, c’est Facebook) http://www.facebook.com/nicolasloeuillet.rinxent et https://www.facebook.com/rinxent, en plus du site de la ville et notre communication papier.

ForcĂ©ment, mĂȘme ici, les journĂ©es ne font que 24h. Donc j'ai du faire des choix. Cinq ans aprĂšs avoir dĂ©marrĂ© wallabag, je n'ai aujourd'hui plus du tout de temps Ă  consacrer Ă  ce projet. J'ai tout lachĂ© d'un coup. Thomas et JĂ©rĂ©my ont l'air de faire avancer le projet (je ne vais mĂȘme plus voir notre compte GitHub pour voir l'activitĂ©). Un Ă©norme merci Ă  eux pour ça. Et dĂ©solĂ© pour l'abandon. Mais le projet vit encore đŸ’Ș GrĂące Ă  eux.

Si vous souhaitez qu’on discute de tout ça, y’a les mails ou y’a twitter. Ou Facebook 😜