Suite du billet "Comment je vais tenter de gagner un peu d'argent avec un projet opensource".

Début décembre, j'ai donc lancé wallabag.it. C'est pas le carton du siècle, bien évidemment, mais sans faire de publicité (à part sur twitter au sein d'un public geek / libriste déjà plus ou moins convaincu par le projet), je m'en sors pas mal. Je dis ça aussi parce que je n'ai pas besoin d'un gros succès pour vivre, j'ai un CDI à côté.

Quelques chiffres

Dans quelques jours, ça fera trois mois que le service est lancé.
Sans rentrer dans les détails (qui feraient pleurer de jalousie les concurrents), on a donc :

  • autour de 250 clients
  • plus de 750.000 articles sauvegardés
  • que des excellents retours, que ça soit sur twitter ou par mail
  • quelques couacs liés au fait que je ne pensais que, petits fous, vous importeriez régulièrement 20 à 30.000 articles d'un coup.

Mais dans l'ensemble donc, tout va très bien ... pour un petit projet où personne ne cherche à se dégager de salaire et où je ne cherche pas forcément à être rentable (pour info, je le suis).

La suite

L’appétit vient en mangeant. J’ai donc envie de grossir encore un peu plus et pourquoi pas, vivre exclusivement de mon projet.

Pour faire grossir le projet, j’ai besoin de plus de temps.
Pour avoir du temps, j’aurais besoin de ne plus avoir mon emploi à côté de wallabag.
Mais mon CDI me permet de faire tourner la maison.

Cercle vicieux.

Je suis en train d’étudier toutes les possibilités qui existent pour pouvoir être prochainement à temps plein sur wallabag.

Marketing et cie

Dans les prochains jours, je vais bosser un peu la partie Marketing du projet, c'est clairement pas mon truc à la base, mais je crois que c'est nécessaire. J'ai deux bouquins à avaler, des tableaux à remplir, un Lean Canvas à compléter, etc. Joie.

Je vous tiendrai informé de l'avancée des événements ici ou sur twitter.

Ajouter un commentaire

Article suivant Article précédent